photo site internet

La Côte d’Ivoire est une économie à revenu intermédiaire de la tranche inférieure qui présente un fossé entre les zones urbaines et rurales. Les revenus instables et la faible productivité de l'économie rurale, en particulier de l'agriculture, entravent la réduction de la pauvreté. Et Le secteur agricole en Côte d'Ivoire subit les effets néfastes du changement climatique.

Par ailleurs, La population issue des zones rurales a été particulièrement touchée par la détérioration de la gouvernance et la réduction des dépenses consacrées aux services sociaux, ainsi que par le manque d'accès aux infrastructures de base.

Cependant, Plusieurs institutions publiques et privées assurent la gestion du secteur agricole, mais cela génère des connaissances fragmentées et affecte négativement l’efficacité de l’action gouvernementale dans le secteur.

En revanche, Les institutions et le contexte de développement des TIC se sont considérablement améliorés au cours des cinq dernières années. De 2012 à 2016, la Côte d’Ivoire est passée de la 130ème place à la 72ème place en ce qui concerne le « sous-indice sur l’environnement des TIC ». Aucun autre pays évalué par le WEF n'a pu réaliser une telle performance dans le classement 2012‐2016 relatif au « sous ‐ indice sur l’Environnement des TIC ». Mais l’offre en matière de TIC reste faible par rapport aux besoins en termes de couverture du réseau mobile et de l’accès à internet.

C'est pourquoi, les politiques mises en place en faveur de la relance économique sont axées sur la modernisation de tous les secteurs d'activités. L'une des ambitions du Gouvernement est de rendre efficiente la mise en œuvre de la réforme du secteur agricole par le moyen des Technologies de l'Information et de la Communication qui constituent un facteur de développement économique, de bonne gouvernance, de compétitivité, de création d'emplois, de diffusion du savoir et d'amélioration de la fourniture de services divers. Ils ont donc un impact considérable sur tous les secteurs d'activités et constituent l’un des plus importants domaines de création de valeur pour l’économie ivoirienne.

C’est dans ce cadre qu’est conçu le Projet de Solutions Numériques pour le désenclavement des zones rurales et l’e-Agriculture (PSNDEA). Le projet proposé a pour objectif d’accroitre l’accès aux services numériques à haut débit abordable dans les collectivités rurales en vue de tirer parti des plateformes numériques pour améliorer la productivité agricole et l’accès aux marchés.

Afin d’atteindre cet objectif de développement, le projet sera mis en œuvre autour de trois (3) principales composantes que sont : Extension de la connectivité numérique dans les zones rurales et isolées ciblées ; Services numériques pour le développement agricole durable ; Réhabilitation des routes rurales. Par ailleurs pour une meilleure atteinte de ses résultats, les trois (3) composantes seront soutenus par une quatrième qu’est la Gestion du Projet.

En outre, un comité directeur, appelé Comité National de Pilotage (CNP), est créé pour superviser la mise en œuvre du projet et fournir une orientation stratégique à l'UCP. Le Comité directeur comprend des représentants de tous les ministères impliqués dans le projet. Pour fournir à l’UCP des orientations sur les questions techniques et sectorielles, une Cellule Technique de Suivi (CTS) est aussi mise en place.

 Avec l’ensemble des coordonnateurs des différentes composantes soutenues par tous les spécialistes composant l’Unité de Coordination du Projet, nous nous attèlerons à mener à bien ce projet afin de répondre à l’appel du Président Alassane Ouattara de sortir définitivement notre pays de la pauvreté.